Accueil » Blog » Actualités » Montagne : quelles habitudes de consommation en station ?

Montagne : quelles habitudes de consommation en station ?

Montagne habitudes de consommation

L’étude « ConsoMontagne » 2018 de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM), (étude récurrente commandée chaque année depuis 2012), montre que les séjours aux sports d’hiver sont toujours autant plébiscités. Entre habitués et nouveaux adeptes, certaines tendances se confirment, d’autres émergent et sont à suivre de près.

 

Les vacances à la montagne, une valeur sûre

La fidélité des français se confirme d’année en année : avec 2 % de vacanciers supplémentaires par rapport à 2017, 6 % par rapport à 2012, ce sont désormais 73 % des sondés qui reviennent régulièrement en séjour.

Montagne habitudes de consommation

Les séjours en famille à la montagne sont privilégiés.

 

Toujours autant prisée par les familles, plus d’1 séjour sur 2 s’effectuant en famille avec des enfants (56 %), la montagne attire également, de plus en plus, les couples sans enfants. Ces derniers représentent presque 1/3 de la clientèle (28 %), soit + 3 points en 2018.

Le ski reste l’activité la plus pratiquée (73 %). Le snowboard (11 %) et le ski de fond (14 %) connaissent de fortes progressions par rapport à l’hiver précédent, respectivement + 5 % et + 9 % de vacanciers séduits.

Ces activités phares ne constituent toutefois pas le seul facteur d’attractivité des vacances à la montagne, voire ne le constituent pas du tout pour toute une partie de la clientèle que l’on nomme les « non-skieurs absolus ». En effet, ces derniers, dont la représentation ne cesse de progresser (+ 4 points de 2012 à 2017), ne pratiquent pas du tout d’activité de glisse pendant leur séjour.

58 % des personnes sondées plébiscitent les promenades et randonnées, 29 % les raquettes.

Quelles que soient les activités pratiquées, tous les vacanciers recherchent et trouvent à la montagne l’air pur, la nature, le calme, la détente, les retrouvailles en famille ou entre amis, la coupure et le dépaysement. On retrouve ici les attentes fondamentales des touristes, résumées par les professionnels du secteur par les « 3 R » : Rupture, Ressourcement, Retrouvailles. 

Réservation tardive et choix de la destination

La part des vacanciers qui réservent leur séjour entre 8 et 30 jours avant leur départ progresse depuis le début de l’étude en 2012 : + 6 %. Dans le même temps, ceux qui réservent leur séjour plus de 3 mois à l’avance diminue dans les mêmes proportions. Désormais, ces catégories représentent chacune 24 % de l’ensemble des sondés et « pèsent » le même poids.
La part des personnes qui réservent entre 1 et 3 mois en avance reste stable sur la période 2012-2018 (35 %).

Le choix de la station est déterminé prioritairement par un « prix intéressant » et le « domaine skiable » pour 28 % des sondés. La solution d’hébergement est le critère décisif de près d’une personne sur 4 (22 %).

Concernant les critères de choix de l’hébergement, l’emplacement est l’élément principal pour 55 % des vacanciers. Les logements dont l’emplacement n’est pas un argument fort peuvent garder le sourire : l’ensemble des autres critères permettent à tous les loueurs d’agir sur l’appétence de leur bien : qualité de l’accueil, prix, avis des internautes, …
L’étude constate par ailleurs que les critères de sélection de l’hébergement varient en fonction du canal de réservation (agence immobilière, centrale de réservation, CE, particulier à particulier, …). Par exemple, une personne qui réserve son séjour via une agence immobilière ou une centrale sera plus sensible au critère prix, un vacancier qui se dirige vers une location auprès d’un particulier accordera de l’importance à l’autonomie et la liberté, ou bien encore des touristes effectuant des recherches auprès de villages vacances/hôtels club seront plus attentifs aux offres « tout compris ».

Résa par internet et vacanciers connectés

Montagne habitudes de consommation

Internet : le principal moyen de réservation de séjours pour les particuliers.

 

Sans surprise, Internet est devenu le principal moyen de réservation de séjours pour les particuliers.
Tendance qui se confirme, l’essor des sites de particulier à particulier : le nombre de locations réalisées depuis ce type de site a augmenté de 12 %. Les principaux sites internet qui concentrent cette activité sont Airbnb (22 %, en progression de 7 % par rapport à 2017), et Le Bon Coin (23 %, lui en baisse de 4 %).

Evolution inverse, seuls 7 % des sondés ont cherché leur hébergement sur le site de la station, soit deux fois moins que l’année précédente. Cette évolution à la baisse est constatée d’année en année depuis 2012.
Par ailleurs, 25 % des vacanciers ont sollicité leur réseau (amis ou recommandations) pour trouver leur hébergement.

Une fois sur place, les vacanciers restent majoritairement connectés : 62 % des personnes interrogées ont utilisé les réseaux sociaux durant le séjour. Ce taux atteint 70 % pour les 25-35 ans, et même 83 % pour les moins de 25 ans.
Différence de génération oblige, ce sont les catégories des 45-55 ans et des plus de 55 ans qui utilisent le moins les réseaux sociaux durant leurs vacances : ils sont respectivement 48 % et 59 % de non connectés.
Les réseaux sont utilisés pour publier les photos du séjour (36 %), conserver le contact avec les proches restés à la maison (24 %), ou pour communiquer avec les autres personnes du séjour (22 %).
21 % téléchargent l’application de la station, essentiellement pour la météo, le plan des pistes, et les conditions d’enneigement.

Un budget vacances de plus en plus abordable

Selon une autre étude menée par le cabinet G2A, le prix du séjour est l’élément le plus dissuasif pour un séjour aux sports d’hiver pour les personnes n’ayant jamais effectué un séjour en montagne ou n’en effectuant plus. Logiquement, des tarifs intéressants seraient un argument séduisant pour (re)conquérir cette clientèle.
Bonne nouvelle ! Consomontagne met en évidence une diminution quasi-constante du budget depuis 2012. En moyenne, un séjour au ski revient à 73 € par jour et par personne, soit 8 € de moins que l’année précédente.

 

Sources :

  • Étude Consomontagne 2018 – ANMSM avec G2A et LHM – Novembre 2018
    Consomontagne est une étude sur les habitudes de consommation des touristes dans les stations françaises. Cette étude récurrente (il s’agit de la 7ème édition) permet de faire émerger un certain nombre de tendances valables pour l’ensemble des stations de montagne et d’entrapercevoir les évolutions à moyen terme de l’offre touristique. Elle est commandée par l’ANMSM et réalisée conjointement par les cabinets G2A ET LHM.
  • Étude « Les réfractaires et les abandonnistes » – G2A – Septembre 2018

"En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close